Truckpedia 5 : nouveaux salaires minimum du personnel roulant

La nouvelle classification des chauffeurs se veut plus conforme à la réalité du métier que l’ancienne, qui datait de plusieurs dizaines d’années et était basée sur une simple notion de MMA du véhicule. Elle a fait l’objet d’un consensus entre les partenaires sociaux le 19 juin 2014. On note par exemple l’intégration de notions comme les écocombis, la formation d’autres chauffeurs au sein de l’entreprise, ou l’exécution de tâches ou de contrôles selon les normes du client. L’analyse des critères de différenciation et des facteurs de pondération montre également qu’une certaine place est laissée à la négociation au sein de chaque entreprise. Entre deux catégories de complexité, la différence n’est pas toujours objectivable à 100 %. 1. Classification actuelle 2. Nouvelle classification 3. Critères de différenciation 4. Scores de points par niveau 5. Nouveaux salaires minimum 6. Rappel : finalités principales du métier de chauffeur routier 1. Classification actuelle  

  Salaires à partir du  01/01/2015

Salaire horaire brut minimum

Temps de disponibilité

Temps de disponibilité le dimanche / jour férié

PERSONNEL ROULANT
Aidant, accompagnant10.323010.219515.3290
Chauffeur en formation10.323010.219515.3290
chauffeur véhicule MMA  – 7 tonnes10.722010.614515.9215
chauffeur véhicule MMA  7< 15 tonnes10.963010.853516.2800
chauffeur véhicule MMA  >= 15 tonnes11.347011.233516.8500
chauffeur ensemble routier11.347011.233516.8500
chauffeur véhicule ADR11.347011.233516.8500
chauffeur véhicule frigo11.347011.233516.8500
SERVICES DE LIVRAISON
chauffeur – 6 mois d’ancienneté dans le secteur10.722010.614515.9215
chauffeur + 6 mois d’ancienneté dans le secteur10.963010.853516.2800
SERVICES DE COURRIER
Chauffeur-courrier11.347011.233516.8500

   2. Nouvelle classification Dix critères ont été retenus. Pour chacun de ces critères, le niveau de base vaut 1 point, et toute compétence supplémentaire ou action supplémentaire vaut un ou plusieurs points supplémentaires. En fonction de son profil d’activités, chaque chauffeur reçoit un score situé entre 10 et 36 points.

  • Entre 10 et 14 points, le chauffeur est en catégorie 1
  • Entre 15 et 18 points, il est en catégorie 2
  • Entre 19 et 25 points, il est en catégorie 3
  • Au-delà de 26 points, il est en catégorie 4

 3. Critères de différenciation

  1. Permis de conduire nécessaire
  2. Autonomie & planification
  3. Nombre d’adresses de livraison par jour
  4. Efforts physiques
  5. Compétences nécessaires à la manipulation d’outils, à l’utilisation d’applications ou à la réalisation d’installations techniques supplémentaires
  6. Niveau de contrôle au niveau du chargement
  7. Niveau de complexité du processus de chargement ou de déchargement
  8. Niveau de connaissances techniques ou réglementaires supplémentaires requis
  9. Tâches supplémentaires devant être effectuées
  10. Parrainage / formation d’autres chauffeurs

 4. Scores de points par niveau 1. Permis de conduire nécessaire

1BE ou inférieur
5C
7CE

2. Autonomie & planification

1La majorité des activités est planifiée pour le chauffeur (par le dispatch, systèmes informatiques…)
2Le chauffeur planifie lui-même les activités de manière optimale (parfois même en accord direct avec le client : p.ex. ordre des livraisons en fonction des destinations, emploi du temps sur plusieurs jours, choix du moment et de la manière de charger et décharger, p.ex. ordre de chargement des voitures à livrer…

3. Nombre d’adresses de livraison par jour

1Quelques unes
210 ou plus

4. Efforts physiques

1Plutôt légers (conduite, éventuellement charger et décharger avec des outils d’aide)
2Plutôt lourds (tirer physiquement des marchandises ou des engins, les monter par des escaliers…)

5. Compétences nécessaires à la manipulation d’outils, à l’utilisation d’applications ou à la réalisation d’installations techniques supplémentaires

1Limité (p.ex. transpalette, écran d’ordinateur…)
3Moyen (p.ex. chariot élévateur embarqué, voitures, grue à bras court, effectuer des raccordements techniques simples, manipulation d’équipements moins complexes auprès des clients…)
6Elevé (p.ex.  effectuer des raccordements techniques complexe – acides, carburants.. ; -, manipulation d’équipements complexes auprès des clients…

6. Niveau de contrôle au niveau du chargement

1Très limité, sur base du CMR. P.ex. contrôle de base de quantités et de dommages éventuels
3Soutenu, sur base de la nature des marchandises. P.ex. vérification de quantités complexes, de l’entièreté du fret, gestion de divers lieux de chargement ou de livraison nécessitant l’association des marchandises  aux adresses de livraison correspondantes…
5Rigoureux, sur base d’obligations spécifiques contractuelles du client. P.ex. vérifications détaillées et internes des éléments transportés, de dommages éventuels détaillés sur des voitures ou vérification de l’intégrité des composants d’une voiture…

7. Niveau de complexité du processus de chargement ou de déchargement

1Limité, processus effectué par des tiers ou simplement attacher ou détacher les biens
2Complexe. P.ex. containers difficiles à placer, caisses mobiles, chargement d’un maximum de voitures dans un endroit restraint et ce sans les endommager, verification du niveau de pression d’une citerne…

8. Niveau de connaissances techniques ou réglementaires supplémentaires requis

1Limité
3Etendu. P.ex. petit ADR – colis, administration complexe (incidents), ATP, HACCP
5Très étendu. P.ex. grand ADR, écocombis, transport exceptionnel, connaissance et compréhension de licences variées, effectuer des calculs pour sécuriser les marchandises mobiles…

9. Tâches supplémentaires devant être effectuées

1Aucune ou quasiment aucune
3Couramment. P.ex. raccorder des ordinateurs, nettoyer les citernes de manière professionnelles, sécuriser le lieu de livraison, ranger le chantier…

10. Parrainage / formation d’autres chauffeurs

1Non
2Oui

   5. Nouveaux salaires minimum En phase de négociation entre les partenaires sociaux. La nouvelle classification des fonctions n’entrera en vigueur que lorsqu’elle sera effectivement couplée aux salaires minimum.  

  Salaires à partir du  xx/yy/zzzzSalaire horaire brut minimumTemps de disponibilitéTemps de disponibilité le dimanche / jour férié
Catégorie 1
Catégorie 2
Catégorie 3
Catégorie 4

  6. Rappel : finalités principales du métier de chauffeur routier Source : Convention Collective du travail du 19 juin 2014. Ces finalités sont applicables à chaque ouvrier. press_picture_truck_900x600px_RGB Avant le départ

  • Prendre connaissance et s’approprier la mission de travail, réaliser les préparatifs nécessaires (ex. faire le plein, déterminer l’itinéraire, repérer les tâches administratives qui devront être réalisées) afin de mener à bien cette mission.
  • Effectuer une inspection préalable du véhicule (tant du camion que de la remorque, le cas échéant) (ex. état des pneus, niveau d’huile, du carburant,     fonctionnement du tachygraphe, dégâts éventuels, propreté, clés nécessaires,     présence éventuelle d’équipements vestimentaires spécifiques, …).
  • S’assurer que tous les documents (de bord et personnels) soient présents (ex. les papiers d’assurance, licence de transport, certificat d’immatriculation, permis de conduire valable); insertion correcte pour le GPS et ordinateur de bord.

Contrôle des marchandises

  • Veiller à la sécurité du chargement (ex. (laisser) fixer les marchandises et éléments du poids-lourd correctement, se conformer au formalités, prévention     contre le vol, présence éventuelle de gaz toxiques).
  • Vérifier que les marchandises soient entières et non-endommagées et réagir de manière adéquate en cas d’irrégularités (ex. noter sur CMR, …).

Avant le chargement / déchargement

  • Préparer le véhicule pour le chargement et déchargement (ex. enlever, fermer et/ou ouvrir les bâches, contrôler des twistlocks);

Conduite

  • Conduire (de manière économique, efficace, écologique, responsable, défensif, obéissant aux instructions de la police et/ou des services de contrôle (ex. passer par un scanner quand indiqué), et en respectant de code de la route);
  • Respecter en permanence la législation applicable en matière de transports, avec un accent particulier sur le respect des temps de conduite et de repos (ex.     utilisation correcte du tachygraphe (digital)).

Administration

  • Exécuter les tâches administratives nécessaires (ex. CMR, rapport de prestations, déclaration d’accident (en cas de besoin), …) afin d’être en ordre en      Veiller à ce que les éventuelles inefficacités en matière de trajets     (déviations, accidents) puissent être justifiées administrativement.
  • Remettre des documents et des données (disques, CMR, clefs, …) après finition des tâches.

Divers

  • Manipuler le véhicule et ses équipements « en bon père de famille »; signaler les problèmes immédiatement (au supérieur, garage, dispatching ou tout autre     autorité désignée).
  • Utiliser des équipements et porter des vêtements de protection adaptés si nécessaire ou obligatoire (ex. porter des gants, chaussures et/ou lunettes de     sécurité, mettre un casque, …).

Exemples de tâches supplémentaires potentielles (PAS applicable à chaque ouvrier) (liste non exhaustive)

  • Charger et décharger
  • Effectuer des raccordements entre le véhicule et les équipements qui ne font pas partie du véhicule
  • Vérifier les équipements qui ne font pas partie du véhicule.
  • détecter des gaz toxiques ou autres produits dangereux et réagir adéquatement si besoin
  • Effectuer des calculs complexes éventuels demandés (ex. calculer la capacité d’une citerne par rapport au volume chargé; prendre en compte les marges de     sécurité (ex. expansion potentiel du produit).
  • Porter des vêtements spécifiques (uniformes spécifiques aux clients) supplémentaires à l’équipement de sécurité obligatoire.
  • Utiliser des équipements ou machines supplémentaires qui éventuellement ne font pas partie du véhicule (p.ex. grue, chariot élévateur, système informatique,     auto-déchargeur,…);
  • Effectuer des tâches d’entretien éventuelles (supplémentaires) (p.ex. nettoyer les tuyaux, vider les containers, vérifier la pression dans les installations);
  • Former des tiers (chauffeur – instructeur);
  • Prendre en compte les procédures de consignes de sécurités et du bien-être des collègues (coyageurs) ou tiers;
  • Devoir s’exprimer dans une (ou des) autre(s) langue(s) que celle du contrat de travail;
  • Planifier l’ordre des trajets et des chargements (de manière efficace et en fonction des besoins du fournisseur).
  • Exécuter des tâches administratives supplémentaires (ex. des formulaires administratifs de machines ou équipement des tiers);
  • Gérer de l’argent (en fonction de la mission);
  • Effectuer le transfert des voitures en vue du chargement;
  • Effectuer des activités qui n’ont pas directement à voir avec la conduite (‘handling’) (ex. nettoyer des chantiers, rincer les réservoirs, ranger les quais de chargement, (dé)placer des marchandises de ou jusqu’à des endroits qui n’ont     plus à avoir avec la conduite en soi, …)
  • Devoir gérer le matériel de tierces personnes (ex. dispositif de balayage, les clefs (d’accès) des magasins où des livraisons de nuit doivent être effectuées).

 

lisez aussi

Événements à venir

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Alors inscrivez-vous dès maintenant!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo