2020, année-charnière pour Volvo Trucks

L’année 2020 qui débute recèle beaucoup de défis pour les constructeurs de poids lourds, et il n’en ira pas autrement pour Volvo Trucks en Belgique. Petit tour horizon avec les principaux responsables de la marque suédoise dans notre pays…

2019 s’est achevé en demi-teinte sur le plan commercial pour Volvo Trucks : profitant de l’insolente (et quelque peu imprévue) santé du marché belge, Volvo Trucks a immatriculé le nombre de véhicules prévus dans le business plan, mais ses parts de marché ont reculé dans tous les segments. Elles reculent depuis trois ans en plus de 16 tonnes, et passent pour la première fois sous la barre des 20 % (sauf en porteurs de plus de 16 tonnes), et la gamme moyenne (FL) a perdu la moitié de ses ventes en deux ans. Il est vrai qu’elle commence sérieusement à accuser le poids des ans.

Pour redresser la barre, le directeur commercial Siegfried Van Brabandt compte sur les très bons résultats de consommation enregistrés avec le FH I-Save, mais pas encore sur l’importante nouveauté qui sera dévoilée début mars (tout le monde sait que cela concerne la gamme haute, mais chut…). Du côté de l’importateur (qui envisage d’ailleurs un déménagement de Grand-Bigard vers Londerzeel), on espère également que les ventes de FH LNG vont réellement décoller, après une année 2019 qui n’a pas tout à fait répondu aux attentes (57 unités vendues chez Volvo Trucks, 121 pour l’ensemble des marques). Sur le plan de l’image, 2020 sera aussi marquée par le lancement commercial du FE Electric, mais ce produit restera longtemps encore un produit de niche, pour lequel une analyse très précise des besoins sera réalisée avec chaque client potentiel (comme AB InBev).

Plus généralement, le début de la nouvelle décennie oblige les constructeurs à investir d’énormes sommes dans la recherche et le développement (propulsions alternatives, digitalisation, conduite autonome…) tout en ne lâchant rien sur le business modèle actuel, comme l’a expliqué le MD Peter Himpe. Dans ce contexte, Himpe se réjouit de voir que Volvo AB a atteint une excellente rentabilité en 2019 (11.4 % au 3e trimestre) : « Cela nous place enfin parmi les meilleurs du marché, cela nous permet d’emprunter de l’argent à un taux nettement plus intéressant puisque notre notation vient encore de progresser d’un cran chez pratiquement toutes les agences, et cela constitue un matelas qui nous permettrait de faire face à une crise éventuelle », a-t-il commenté.

lisez aussi

Événements à venir

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Alors inscrivez-vous dès maintenant!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo