Le secteur de la mobilité voudrait pouvoir relancer des ‘activités sûres’

Febiac, Traxio et Renta demandent au gouvernement d’assouplir les mesures restrictives pour les importateurs, les garages et les sociétés de location. Cela pourrait être fait lors du prochain ajustement à effectuer par le gouvernement.

« Seuls les dépannages et les réparations urgentes ont encore lieu, mais cette activité n’est elle qu’une fraction de l’activité habituelle de nos garages et magasins de vélos. L’ensemble du secteur souffre de cet arrêt de nos activités, mais surtout, cette situation hypothèque la poursuite de l’approvisionnement continu des magasins (alimentaires), des entreprises et du secteur médical », selon les trois fédérations.
Elles demandent donc que certaines activités puissent être relancées le plus rapidement possible, afin aussi de maintenir les chances de survie pour les entreorises du secteur :

  • livraison des véhicules vendus aux clients. Cela pourrait se faire sur une base individuelle et même sans contact par livraison à domicile.
  • reprise des activités de commerce de véhicules d’occasion, telles que l’essai et le re-test de véhicules d’occasion, l’évaluation des dommages et la réparation, le transport et la visite d’un véhicule. Cela se fait souvent en plein air, généralement sur rendez-vous et individuellement.
  • effectuer des travaux d’entretien et de réparation réguliers, sur rendez-vous individuel du client.

« Pour des secteurs comme le nôtre, où les règles sanitaires et les mesures de distanciation sociale peuvent être parfaitement suivies, nous espérons une certaine flexibilité », disent Febiac, Traxio et Renta.

lisez aussi

Événements à venir

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Alors inscrivez-vous dès maintenant!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo