Des chauffeurs en mal de sélection médicale

Conséquence de la crise du coronavirus : les chauffeurs routiers qui ont encore du travail mais qui devaient renouveler leur sélection médicale en sont actuellement empêchés. En attendant une solution pilotée par le gouvernement fédéral, les chauffeurs concernés se trouvent dans une ‘zone grise’ très peu confortable.

En théorie, rien n’interdit à un chauffeur routier de se présenter chez son médecin traitant pour renouveler sa sélection médicale. Dans la pratique, il en va tout autrement, et de nombreux chauffeurs risquent chaque jour de se retrouver sans sélection médicale valable. Et donc sans permis de conduire valide. S’ils peuvent peut-être compter sur la mansuétude d’un policier venu les contrôler, qu’en est-il en cas d’accident ? Théoriquement, ils ne sont pas couverts par leur police d’assurance.

Selon nos informations, une solution est à l’étude au niveau du gouvernement fédéral, et du cabinet Bellot en particulier. Le texte de la circulaire devrait cependant être validé pa les trois régions avant d’être publié. Patience, donc…

lisez aussi

Événements à venir

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Alors inscrivez-vous dès maintenant!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo