Une ‘prime à la casse’ pour relancer le marché ?

Les défaillances d’entreprises et la fin anticipée de nombreux contrats de leasing va précipiter sur le marché de l’occasion des dizaines de milliers de poids lourds récents en Europe. Pour évacuer ce stock, Saki Stimoniaris (président du comité d’entreprise de MAN Truck & Bus SE et de Traton SE) propose d’instaurer une prime à la casse.

Stimoniaris estime à 70.000 le nombre de poids lourds récents (de norme Euro 6) qui vont être aux constructeurs d’une manière ou d’une autre, suite par exemple à la rupture de contrats de leasing ou à la mise en faillite de transporteurs. La crise économique née de la crise sanitaire aurait donc pour effet de doubler le stock d’occasions récentes en Europe, puisque ces véhicules vont se retrouver sur le marché de l’occasion. Cela représente un risque financier supplémentaire pour les constructeurs et risque de mettre un frein à la production de véhicules neufs.

Stimoniaris propose donc la mise sur pied d’un plan européen de soutien à l’achat de poids lourds neufs et de jeunes occasions (moins de trois ans) lorsque ces véhicules remplacent des poids lourds d’une norme Euro inférieure. Il imagine une prime à la casse de 10.000 euros lorsque le véhiucle remplécé est un Euro 3 ou 4 et de 15.000 euros pour un Euro 5. De cette manière, estime-t-il, on contribuerait également à abaisser le niveau des émissions nocives en Europe.

lisez aussi

Événements à venir

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Alors inscrivez-vous dès maintenant!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo