Cabines ‘grand volume’ : la vie dans dix mètres cubes

Avec deux nouvelles cabines présentées entre la fin 2019 et la début 2020, le paysage des tracteurs long-courriers a passablement changé. Chaque constructeur dispose maintenant dans sa gamme de quoi satisfaire le chauffeur le plus exigeant… dans le respect des règlements sur les dimensions extérieures maximales bien entendu.

Faut-il avoir une toute nouvelle cabine pour plaire aux (patrons-)chauffeurs ? Pas du tout, répondra DAF, dont la cabine XF est toujours basée sur un concept… Pegaso qui date de 1987. Bien sûr que oui, rétorquera Iveco, qui vient d’offrir une toute nouvelle cabine à son S-Way. Dans ce domaine, il n’y a pas de vérité absolue, c’est une question d’appréciation personnelle. C’est pourquoi nous allons tenter d’objectiver la chose, tout en laissant une large place au ressenti d’un chauffeur professionnel.

Comment créer un morceau de sucre

Rappelons tout d’abord les règles du jeu fixées en Europe. Puisqu’un ensemble tracteur-semi ne peut dépasser 16,50 mètres en longueur et puisqu’un tracteur sert davantage à transporter de la marchandise qui rapporte qu’un chauffeur qui coûte, les constructeurs ont été jusqu’au bout des règles portant sur la longueur maxi de la semi-remorque (max 204 cm entre l’axe du pivot d’attelage et un point quelconque de l’avant de la semi-remorque, et 12 mètres entre l’axe du pivot d’attelage et l’arrière de la semi-remorque). Ce qui a donné la semi-remorque ‘classique’ de 13,6 mètres qui laisse donc 290 centimètres au tracteur. De ces 2,9 mètres, il faut retirer la place nécessaire pour diverses connections, les conduits d’air et un minimum d’espace pour laisser tourner la semi et il en reste environ 2,25. La largeur est fixe (2,5 m pour tout le monde, la hauteur maxi aussi (4 mètres, avec le fameux pourcent de marge plus ou moins tolérée), le seul point sur lequel un constructeur peut vraiment jouer est la hauteur du plancher de cabine. Quoi que Renault Trucks ait attendu très longtemps avant d’utiliser les 4 mètres de hauteur maxi sur son Magnum… mais c’est une autre histoire.

Qui va oser ?

D’ici quelques années, les constructeurs vont pouvoir proposer des cabines d’une conception radicalement différente. L’Europe les autorise en effet à allonger la cabine à l’avant, pour autant que cela ne modifie en rien le comportement du véhicule en virage. L’objectif de cette nouvelle règlementation est double : intégrer de nouveaux systèmes de sécurité passive et améliorer le coefficient de pénétration dans l’air.
Cela profitera-t-il à l’espace de vie réservé au chauffeur ? On aurait ou le découvrir au salon IAA de Hanovre, puisque les constructeurs peuvent faire homologuer leurs nouveaux concepts de cabine à partir du 1er septembre, mais le salon est annulé. Patience donc avant de savoir quel constructeur osera sortir du bois le premier…

blank

blank

blank

blank

blank

blank

 

lisez aussi

Événements à venir

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo