UBT-FGTB : « De nouvelles pratiques de dumping social »

Le syndicat UBT-FGTB dénonce de nouvelles pratiques favorisan le dumping social de la part d’entreprises qui cherchent à contourner les nouvelles règles édictées par l’Europe en matière de temps de conduite et de repos.

Pour rappel, les entreprises de transport doivent faire en sorte que leurs chauffeurs puissent retourner au centre opérationnel de l’employeur pour y entamer leur temps de repos hebdomadaire, situé dans l’État membre d’établissement de leur employeur, ou de retourner à leur lieu de résidence toutes les quatre semaines. L’UBT a obtenu ‘à plusieurs sources’ des documents qui tendraient à prouver que certains employeurs font signer à leurs chauffeurs un document dans lequel ceux-ci déclarent ne pas vouloir retourner chez eux ni au centre opérationnel de l’employeur. « La législation ne laisse pourtant planer aucun doute », estime Frank Moreels, président de l’UBT. « Chaque chauffeur doit rentrer toutes les quatre semaines et ne peut donc plus travailler loin de chez lui pendant des semaines d’affilée. Ce type de document démontre que ces employeurs véreux font tout pour pouvoir poursuivre leurs pratiques d’esclavage moderne. »

L’UBT a donc déposé une première plainte auprès des services d’inspection en Belgique.

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo