[UPDATE] GLS et PostNL poursuivis pour fraude sociale

Comme l’a annoncé ce week-end le journal De Tijd, deux des principaux spécialistes du colis B2C sont dans le collimateur du tribunal correctionnel de Malines : GLS et PostNL, qui n’emploient que des sous-traitants, sont officiellement poursuivis pour fraude sociale.

Ce qui est reproché aux deux entreprises est lié à leur mode de fonctionnement : alors qu’elles connaissent une croissance extrêmement forte, encore accentuée par le boom du commerce électronique en Belgique, elles ne font appel qu’à des livreurs indépendants qui sont payés par livraison réussie. L’auditorat du travail soupçonne des cas de faux indépendants, mais enquête également sur les conditions de travail de ces chauffeurs-livreurs : durée des prestations, conditions sanitaires et faible niveau de rémunération. Par ailleurs, une autre enquête de l’Inspection Spéciale des Impôts vise depuis février certains sous-traitants de PostNL. Selon De Tijd, il est question d’une vaste fraude à la TVA, qui ne serait pas payée par de nombreux sous-traitants. Des entreprises officiellement déclarées en faillite continueraient même à travailler en sous-traitance pour PostNL Pakketten België.

Ces poursuites officielles réjouissent le syndicat UBT-FGTB : “Le fait que des entreprises comme GLS et Post NL soient visés ne nous surprend pas”, explique Tom Peeters, secrétaire fédéral adjoint. “Nous avons pu établir que les deux entreprises n’emploient pas un seul chauffeur, mais travaillent exclusivement avec des sous-traitants indépendants. Beaucoup de ces indépendants sont dans une situation précaire vis-à-vis des grandes entreprises de transport de colis. Ces entreprises se déchargent de toute responsabilité et la font reposer entièrement sur les épaules du sous-traitant. C’est une forme de dumping social.”

“Nous confirmons que PostNL est poursuivi par l’auditorat du travail dans le cadre d’enquêtes sur les collaborations entre les entreprises de logistique telles que PostNL et les livreurs dans le secteur logistique. Nous coopérons pleinement avec cette enquête. Nous préférons ne pas faire d’autres commentaires pour le moment. Nous avons confiance dans le déroulement de l’enquête”, nous a déclaré Lies Florentie, porte-parole de PostNL en Belgique.

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo