Diesel professionnel : le verre à moitié plein

Les craintes étaient semble-t-il suffisamment sérieuses pour que les trois fédérations professionnelles du transport routier se déclarent aujourd’hui soulagées par rapport à une décision gouvernementale qui vient pourtant créer une brèche dans un des piliers de la rentabilité des entreprises de transport, à savoir le diesel professionnel. 

Pour rappel, le gouvernement fédéral a décidé, dans le cadre du récent accord budgétaire, de supprimer progressivement l’avantage fiscal dont bénéficient les transporteurs routiers au titre du diesel professionnel. Dans un premier temps, le secteur y perdra 50 millions d’euros. Ce chiffre est à mesurer à l’aune du montant des remboursements effectués par l’état : en 2018 : 286 millions EUR avaient été remboursés aux transporteurs belges et 165 millions EUR aux transporteurs étrangers. La première brèche dans le système représente donc un ‘trou’ de plus de 11 % pour le secteur.

Malgré cela, la Febetra, TLV et l’UPTR se disent ‘soulagées que le gouvernement n’ait pas décidé de la suppression immédiate du diesel professionnel’, tout en regrettant sur le principe ce qu’elles considèrent comme une mesure climatique. Les trois fédérations prennent donc acte de sa disparition à terme, mais elles avertissent qu’elle sera problématique pour le secteur et ses entreprises… et qu’elle sera immanquablement répercutée sur les prix de transport et donc sur le consommateur final.

Les fédérations rappellent également que la décision fédérale risque de faire perdre des recettes à l’Etat belge puisqu’il sera moins intéressant pour le stransporteurs étrangers de faire leur plein dans notre pays.

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo