Transport Jan Van den Acker : « Spécialistes du transport frigo par hasard »

La société de transport Jan Van den Acker a été fondée au début des années 1960. Six décennies plus tard, c’est le petit-fils Tim qui est à la barre. Au fil des années, la société s’est spécialisée dans le transport frigorifique. Une relation pérenne avec des clients de longue date, une attention particulière pour les collaborateurs et une ambiance familiale sont autant de constantes dans un secteur en pleine mutation. « Utiliser au maximum ces atouts, tel est notre pari sur l’avenir », explique le directeur Tim Van den Acker.

Lorsque le grand-père Jan Van den Acker a créé son entreprise au début des années ‘60, les activités concernent à la fois le transport et l’agriculture. Le transport prend rapidement le dessus, tandis que l’activité agricole diminue. S’ensuit une spécialisation dans le transport frigorifique. Nous rencontrons Tim Van den Acker (40 ans), actuel gérant de l’entreprise et petit-fils du fondateur. Entre-temps, Frans (65 ans) – fils du fondateur – a dirigé l’entreprise pendant de nombreuses années. Il est maintenant à la retraite, mais jamais loin. « Au fil des ans, notre entreprise a évolué dans deux domaines », explique Tim Van den Acker. « L’activité a changé. Le travail agricole a disparu et le transport s’est spécialisé. Nous avons en outre connu la croissance. Aujourd’hui, nous exploitons 15 véhicules, la taille idéale à mon avis. »

Spécialisation : transport frigorifique

Et puis il y a la nature du transport. « Il y a eu un certain nombre d’étapes importantes », explique le directeur. « Le moment où mon père rejoint l’entreprise en 1982 coïncide pratiquement avec le début de notre activité de distribution alimentaire. Notre business prend alors une dimension internationale considérable. Vous pouviez croiser nos véhicules un peu partout en Europe, jusqu’en Grèce. 2002 a également été une année importante puisque nous avons réalisé notre premier transport frigorifique. Cette activité de niche représente les trois quarts de notre business en volume. Le quart restant est occupé par le transport d’aliments secs ordinaires. Nous sommes passés de généralistes à spécialistes. »

« Le fait que nous ayons suivi cette trajectoire n’est pas le résultat d’un choix conscient », poursuit Tim Van den Acker. « C’est plutôt le fruit du hasard lié à nos donneurs d’ordre. Au départ, il y a eu ce groupe de distribution repris par Colruyt. La gamme des produits frais s’est considérablement élargie à l’époque, et nous avons été inclus dans cette histoire. SPAR est notre plus important client de distribution, mais là aussi 80 % des commandes que nous recevons de leur part concernent le transport frigorifique. La question a également été posée par DHL, un autre client, en 2011. Résultat : trois porteurs roulent aujourd’hui exclusivement pour ce dernier. Nous chargeons du film qui sert au double vitrage et qui doit être transporté à une température de 5°. »

Ambiance familiale

L’âge et l’expérience ne vont pas forcément de pair. Tim Van den Acker en est la preuve la plus éclatante. « Compte tenu des antécédents familiaux, je peux dire que j’ai littéralement grandi dans le milieu du transport », s’amuse-t-il. « Cette passion est une constante. Comme l’est l’envie de batailler pour arriver à cette satisfaction client si importante. Mais on ne peut pas nier que beaucoup de choses ont changé. Les réglementations sont devenues plus complexes. Et diffèrent toujours d’un pays à l’autre, malgré la dimension européenne.

Trop souvent, notre secteur est présenté sous un mauvais jour. Cela impacte automatiquement l’attractivité du métier de chauffeur. Mais cessons de nous plaindre (rires). Nous opposons à cela une ambiance positive et familiale. C’est aussi pourquoi je suis convaincu que la taille de notre entreprise est parfaite. Une flotte plus importante signifie plus de chauffeurs, ce qui rejaillit automatiquement sur l’ambiance au sein de l’entreprise. »

L’avenir

La stabilité est le mot d’ordre chez Jan Van den Acker. « Et cela devrait le rester à l’avenir », souligne Tim Van den Acker. « Aujourd’hui, nos 15 poids lourds suffisent pour gérer nos missions. Je peux aussi intervenir moi-même en cas de besoin, et c’est un gros avantage. J’ai récemment repris la route pendant un certain temps pour remplacer un chauffeur malade. Avec la croissance et le développement de la flotte, il est aussi plus difficile de garder le contrôle. Je n’ai pas besoin d’en avoir toujours plus. Notre stabilité apparaît aussi dans le fait que nous roulons pour les mêmes clients depuis de nombreuses années. Ce sont en fait devenus des partenaires. »

« Investir dans une bonne politique du personnel est crucial pour garantir la pérennité d’une entreprise », poursuit Tim. « Plusieurs de nos chauffeurs ont déjà près de 30 ans de service à leur actif, c’est un signe. Il n’y a pas de formule magique pour y arriver, mais si je peux donner un conseil : faites appel à votre bon sens. Bien sûr, cela commence par un salaire correct. Si vous pinaillez et que vous ne dépassez pas les minimas, vous allez vite créer du ressentiment. Donc on évite cela. Cependant, ce n’est pas qu’une question d’argent. Avoir du respect pour vos collaborateurs, c’est aussi leur donner des conditions de travail optimales.

Cela se reflète dans le choix des matériaux – Scania est notre marque attitrée. Après tout, Les chauffeurs passent de nombreuses heures dans leur véhicule. La façon dont cela se passe est essentielle à leur satisfaction. Une communication claire et la participation sont un autre instrument. C’est une combinaison de tout cela qui contribue à notre attractivité en tant qu’employeur. Et c’est crucial pour se maintenir dans un marché du travail où le fossé entre l’offre et la demande s’est considérablement creusé. »

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo