Année record pour le trafic de marchandises dans le port de Bruxelles

2021 a été la meilleure année pour le port de Bruxelles depuis la création de la société régionale du port de Bruxelles en 1993. Avec près de 5,5 millions de tonnes, l’activité propre du port n’a jamais été aussi florissante en près de trente ans et affiche une augmentation de 10% par rapport à l’année précédente. Le trafic global augmente à son tour de 7% pour atteindre 7,1 millions de tonnes.

Les matériaux de construction restent de loin la catégorie de produits la plus importante sur les voies navigables bruxelloises. Il s’agit notamment des terres provenant des chantiers bruxellois, qui sont systématiquement évacuées par la voie d’eau et pour lesquelles le Port de Bruxelles établit un plan de gestion du site. D’ici 2021, quelque 900 000 tonnes de matériaux de construction auront été transportées, dont 35 % par des entreprises qui ne sont pas concessionnaires du port. Les produits pétroliers et divers, dont 95% sont des conteneurs, suivent pour compléter le trio de tête. Ce qui est frappant, c’est l’augmentation du transport par conteneurs, +11% en EVP, +31% en tonnage, ce qui constitue également un record historique. Selon le Port de Bruxelles, cette augmentation est également due au dynamisme des nouveaux opérateurs du terminal. La plupart des autres catégories de produits sont revenues aux niveaux d’avant la crise. La croissance du trafic global est quelque peu tempérée par une légère baisse du trafic de transit (-3%) à 1,66 million de tonnes en 2021, qui s’explique en partie par la fermeture du plan incliné de Ronquières pendant un mois et demi.

Les Pays-Bas restent le partenaire le plus important. Avec 58% du tonnage échangé, Rotterdam et les ports côtiers (Flessingue, Amsterdam) ainsi qu’Anvers assurent l’approvisionnement de Bruxelles en hydrocarbures, tandis que les ports fluviaux (Dordrecht, Breskens, etc.) fournissent l’essentiel du sable au secteur bruxellois de la construction.

Le transport par voie d’eau joue un rôle majeur dans les objectifs climatiques de la Région bruxelloise, en permettant d’économiser 664 000 camions dans et autour de Bruxelles, 103 000 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère et 26 millions d’euros de coûts externes d’ici 2021.

 

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo