Amazon envisage de sous-louer des entrepôts vacants aux États-Unis

Le géant du commerce électronique Amazon envisage de sous-louer à d’autres entreprises une partie de ses entrepôts aux États-Unis. Selon les médias américains, Amazon souhaiterait louer près d’un million de mètres carrés d’entrepôts vacants. 

La pandémie de Covid a peut-être été l’apogée du commerce électronique, mais maintenant que la vie normale reprend ses droits, les géants de ce secteur doivent aussi apprendre à vivre avec la « nouvelle normalité ». Amazon se retrouve avec une surcapacité d’espace d’entreposage aux États-Unis. Elle aurait prévu de sous-louer cet espace à d’autres acteurs du secteur logistique. Selon Bloomberg, les États de Californie, de New York, du New Jersey et d’Atlanta ont un million de mètres carrés en jeu, tandis que d’autres sources parlent de trois fois cette quantité.

Selon Amazon, cette évolution peut être considérée comme une correction après deux années de croissance impressionnante. Le PDG Andy Jassy parle d’une croissance annuelle de 23 % au cours des deux dernières années, avec comme point fort le doublement du réseau de fulfilment d’ici 2020. Selon M. Jassy, l’accent est désormais mis sur l’augmentation de la productivité et de la rentabilité.

Il est peut-être remarquable qu’un acteur majeur comme Amazon admette se débattre avec une surcapacité considérable, mais cela ne signifie pas nécessairement que le marché de l’immobilier logistique se refroidit. L’acteur immobilier Prologis estime que 74 320 000 mètres carrés d’espace supplémentaire sont nécessaires rien qu’aux États-Unis pour répondre à la demande générée par la reprise de la consommation et la tendance des entreprises à constituer davantage de stocks en réponse aux incertitudes de la chaîne d’approvisionnement mondiale.

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo