Le conseil municipal d’Amsterdam rejette les « dark stores »

Les services de courrier express tels que Gorillas ou Getir sont confrontés à l’opposition de la part du conseil municipal d’Amsterdam. Une nouvelle décision du conseil signifie qu’ils ne peuvent pratiquement plus opérer qu’à partir de zones industrielles situés en dehors des rues résidentielles et commerçantes de la ville. 

Vous avez déjà lu ici que tout le monde n’est pas entièrement satisfait de l’avancée des coursiers express. Alors que dans notre pays, les services de livraison flash n’en sont encore qu’à leurs débuts, dans les centres-villes néerlandais, ils sont déjà beaucoup plus présents dans la rue. Tout le monde n’aime pas voir les « dark stores », les petits entrepôts des centres-villes d’où opèrent les coursiers. Plusieurs gouvernements néerlandais ont donc recours à des politiques d’octroi de licences pour empêcher la prolifération des « dark stores » dans les zones résidentielles ou les rues commerçantes.

La ville d’Amsterdam impose désormais des conditions si strictes qu’en réalité, il ne sera guère possible d’établir ou de légaliser un « dark store » dans les zones résidentielles ou commerciales. Cela renvoie de facto les livreurs aux zones d’activité situées en dehors de la ville. Divers aspects, tels que la sécurité du trafic, l’utilisation de l’espace public, les installations de chargement et de déchargement et les nuisances environnementales, sont pris en considération pour déterminer si un ‘dark store’ est acceptable sur le plan spatial. Au début de cette année, le conseil municipal d’Amsterdam avait déjà mis en place un moratoire afin de gagner du temps pour se préparer à ce cadre réglementaire strict. Avec ces nouvelles règles, le sort d’une trentaine de ‘dark stores’ existants dans le centre-ville d’Amsterdam est très incertain. Les tentatives du secteur d’élaborer un code de conduite n’ont pas réussi à apaiser les décideurs politiques.

La question reste de savoir si les règlements resteront juridiquement valables. Après tout, la décision du Conseil ne dit rien sur les services de livraison rapide des grandes chaînes de supermarchés ou de restauration rapide. Les experts notent que le principe d’égalité pourrait être mis en danger de cette manière. Dans la presse néerlandaise, les opérateurs Gorillas, Flink et Getir ont déjà fait part de leur mécontentement à l’égard des décisions prises. Il n’est pas explicitement fait mention de démarches juridiques, les exploitants des « dark stores » souhaitent d’abord entamer un dialogue avec le conseil municipal.

 

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo