MAN laissera ANITA se débrouiller tout seul dans un terminal à Ulm

Le projet de recherche ANITA a été lancé le 1er juillet 2020 dans le but d’automatiser le transbordement de conteneurs entre différents modes de transport. MAN Truck & Bus et ses partenaires dressent un bilan provisoire positif de l’utilisation des camions autonomes sur piste d’essai, et l’étape suivante sera une série d’essais pratiques et de développement dans un dépôt à conteneurs de DB Intermodal Services et au terminal DUSS à Ulm-Dornstadt.

L’objectif d’ANITA est d’utiliser des camions autonomes pour stabiliser les processus de transbordement des conteneurs de la route au rail. « De cette manière, on pourra transporter davantage de marchandises en transport combiné. À cette fin, MAN va aiguiser les sens électroniques du camion autonome au cours des prochains mois. Dans un environnement d’exploitation réel, le véhicule pourra percevoir l’environnement, réagir et planifier comme un véritable chauffeur », a déclaré le Dr Frederik Zohm, responsable de la recherche et du développement chez MAN Truck & Bus. « La technologie d’automatisation de base pour ANITA est prête. Afin de l’affiner, nous allons maintenant la mettre à l’épreuve de la pratique. Cela nous permettra de poursuivre le développement du système en termes de fiabilité opérationnelle et de valeur ajoutée pour le futur utilisateur. Nous poursuivons systématiquement cette approche de manière à pouvoir proposer des camions autonomes de série pour terminaux dès la fin de la décennie. »
Les partenaires prévoient de faire durer cet essai routier un an afin de mettre le prototype autonome en contact avec la réalité aussi souvent que possible. Un chauffeur ‘de sécurité’ accompagnera toujours le véhicule pour intervenir si nécessaire. Comme l’explique Frederik Zohm : « Ces essais intensifs ne serviront pas seulement à poursuivre le développement du camion autonome, mais aussi à préparer les terminaux à l’intégration de cette nouvelle technologie. Pour que le camion autonome puisse effectuer sa tâche de manutention des conteneurs, il doit en effet pouvoir communiquer avec l’infrastructure du dépôt et du terminal. Dans la première phase du projet, les scientifiques de l’université Fresenius des sciences appliquées ont donc analysé les processus, procédures et comportements des personnes et des machines sur le site et les ont convertis en un ensemble de règles numériques. Le langage de spécification des contrats (CSL) de Deon Digital sert de langage commun pour la communication entre tous les systèmes concernés. Le résultat est un système complet de planification des missions qui relie à la fois le véhicule et les systèmes informatiques du dépôt DBIS et du terminal DUSS. »

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo