Prix carburant : Solutions numériques pour économiser du carburant

Alors que les prix du carburant étaient déjà élevés ces dernières années, l’augmentation de ces derniers mois a été extrême. Les coûts explosent et il s’agit désormais de limiter leur impact. Les outils numériques offrent une solution.

Selon une étude réalisée par Agoria en collaboration avec Accenture, la numérisation dans les quatre secteurs belges les plus intensifs en CO2 (mobilité et logistique, industrie, bâtiments et secteur énergétique) peut réduire les émissions globales de notre pays de 10 % d’ici 2030. Pour le transport et la logistique, l’étude évoque une économie possible de 10,6 à 14,2 %. Un potentiel important donc, tant pour le climat que pour les coûts d’exploitation.

Mais examinons d’abord les fondamentaux avec quelques observations sur la consommation qui peuvent sembler logiques mais auxquelles tout le monde n’est pas encore sensible, si l’on en croit les vendeurs professionnels du secteur LCV. La baisse de la consommation ne commence pas avec l’utilisation, mais déjà au moment de l’achat. En fonction de l’utilisation d’un véhicule (charge, vitesse, parcours, …), la configuration adéquate est d’une grande importance : avoir un moteur suffisamment puissant, le bon rapport de transmission et les bons rapports de pont, … autant d’éléments qui influencent fortement la consommation. Demandez conseil à un vendeur professionnel qui sait à quel point votre travail impacte la consommation de ses produits.

Les systèmes télématiques offrent des possibilités d’économie

Outre ces principes de base, la technologie peut également générer une réduction supplémentaire de la consommation et donc aussi des coûts. Aujourd’hui plus que jamais, les systèmes télématiques prouvent leur utilité. Historiquement, les systèmes de tracking & tracing étaient principalement utilisés pour localiser les véhicules et pour retrouver les véhicules volés, mais leur rôle a changé. « Aujourd’hui, les systèmes télématiques sont appréciés pour l’aperçu des données qu’ils fournissent – des informations de gestion puissantes qui peuvent aider les entreprises à planifier, identifier les tendances et gérer les KPI. De plus, les données peuvent aider à identifier les économies, à générer des revenus et à améliorer l’efficacité opérationnelle », déclare Richard Aertssen, Digital Marketing Manager chez Abax, anciennement Ram Mobile.

Cette affirmation n’est pas basée sur l’intuition, mais sur des résultats prouvés, indique Ellen Le Beer, Marketing Manager chez Suivo : « Je voudrais faire référence à certains chiffres du Fleet Technology Trend Report du début de cette année, qui sont basés sur une enquête d’ABI Research menée auprès de plus de 1.350 fleet managers dans l’UE et au Royaume-Uni et publiée au début de cette année. 74 % des personnes interrogées qui disposent d’une solution de tracking GPS déclarent qu’elle est ‘très’ ou ‘extrêmement’ utile, 86 % d’entre eux constatent un ROI positif en un an ou moins, 56 % signalent une amélioration du service client et 52 % des utilisateurs de fleet tracking économisent du carburant. »

Planification d’itinéraire efficace 

Mais quels sont les moyens concrets d’économiser du carburant via un système télématique ? Une application qui permet une planification d’itinéraire intelligente est celle qui produit des résultats immédiatement visibles sans changements significatifs du comportement de conduite ou d’autres interventions techniques. Nous avons pu le vérifier nous-mêmes via un appareil relié à la plate-forme Webfleet. Il comprend un système de gestion des commandes qui permet d’envoyer des missions à l’appareil Webfleet, afin de déterminer le planning du chauffeur et de tracer le véhicule, mais aussi de partager les heures d’arrivée avec les clients. La planification d’itinéraire dans la plate-forme Webfleet, qui peut déterminer automatiquement la route la plus efficace, mais aussi tenir compte des timings spécifiques pour la livraison à certains clients ou du niveau de charge de la batterie d’un véhicule électrique, permet selon Webfleet des économies jusqu’à 20 % sur les coûts de carburant et d’entretien. De plus, les systèmes ERP ou de planification peuvent être intégrés à la plate-forme, de manière à ce que tout se passe presque automatiquement.

La connaissance des itinéraires offerte par les systèmes de suivi des véhicules aident également à prendre les bonnes décisions sur le passage éventuel aux véhicules électriques. A l’usage en effet, les camionnettes électriques sont beaucoup plus économiques que les véhicules à moteur à combustion, et peuvent donc garantir un TCO inférieur comme vous avez pu le lire dans le numéro précédent de ce magazine. Les systèmes télématiques peuvent aider à opérer de meilleurs choix concernant le type de véhicules électriques qui seront nécessaires à l’avenir et l’infrastructure de recharge requise.

Contrôle du comportement de conduite

Outre la détermination de l’itinéraire, le comportement de conduite est l’un des éléments qui influence le plus la consommation de carburant. En soi, c’est un bon moyen de réduire la consommation, mais les chauffeurs doivent alors s’en tenir à ce qu’ils ont appris. En gérant le comportement de conduite à l’aide d’un système télématique, les gestionnaires de flotte peuvent identifier les chauffeurs qui conduisent moins efficacement : excès de vitesse ou freinage et accélération brusques. Corriger ces comportements peut réduire considérablement les coûts de carburant. Cela peut se faire de différentes manières : via un système de gestion central avec notifications et rapports, mais aussi via des applications pour le chauffeur lui-même, qui reçoit un score ou des conseils pour réduire sa consommation – via des applications pour smartphone et des systèmes embarqués dans le véhicule.

Mais il n’y a pas que la vitesse, l’accélération et le freinage qui ont un impact, une pression des pneus trop faible influence aussi la consommation, sans parler de l’usure supplémentaire des pneus que cela entraîne et des conséquences possibles sur la sécurité routière. Pourtant, ce poste est souvent négligé par les chauffeurs. La plupart des systèmes télématiques permettent donc de contrôler la pression des pneus, de paramétrer des alarmes et également d’avertir et d’inciter les chauffeurs à agir.

Un consommateur sournois souvent négligé est le régime stationnaire inutile. Selon le ministère britannique des Transports, il peut consommer jusqu’à 2 litres de carburant par heure et émettre plus de 5,26 kg de CO2. En général, les véhicules ne tournent bien sûr pas inutilement au ralenti pendant des heures, mais cela se produit toutefois assez souvent pendant le froid hivernal ou la chaleur estivale. Et dans le cas d’une flotte, tous ces litres et euros supplémentaires s’additionnent.

Système propre à la marque ou externe ? 

Reste alors la question : quel système choisir ? Un système proposé par les constructeurs de camionnettes ou un système d’un fournisseur externe ? Avec ‘Telematics’, Ford propose un système télématique qui peut être utilisé via un modem FordPass intégré aux véhicules (ou via un dongle pour les véhicules d’autres marques) pour vérifier les données concernant l’état du véhicule et même, avec la version plus étendue, assurer le tracking & tracing et la communication avec le chauffeur. De plus en plus de marques proposent des services similaires. Une solution pratique pour laquelle le matériel et les logiciels sont souvent présents d’origine.

Bien que, par exemple, le système Ford puisse également être lié à des véhicules d’autres fabricants via un dongle, il vaut la peine de le comparer avec des systèmes indépendants, selon Ellen Le Beer. « En soi, ces solutions sont très bien, elles font généralement ce pour quoi elles ont été conçues. Mais le principal avantage d’une stratégie indépendante de suivi des camionnettes est d’éviter les données fragmentées. Grâce à une plate-forme ouverte, comme Suivo IoT, vous pouvez centraliser toutes les données, quels que soient les fournisseurs ou les marques que vous utilisez. Cette centralisation des données offre une vue d’ensemble complète dans des tableaux de bord clairs et facilite également la connexion des données entre elles. De cette façon, vous avez une meilleure vue d’ensemble, vous obtenez des informations plus rapidement et vous pouvez prendre des décisions intelligentes. »

De plus, la télématique est aujourd’hui accessible et grâce à l’approche plus connectée des constructeurs, de nombreuses informations sur le véhicule sont disponibles. « La technologie elle-même est désormais plus facile à installer, plus robuste, plus fiable et plus intégrée que jamais. Au lieu d’une connectivité autonome, les entreprises de suivi des véhicules peuvent désormais fournir davantage de données d’un nombre plus important d’appareils en un seul endroit en utilisant les plates-formes de l’Internet des objets (IOT) », conclut Richard Aertssen.

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo