[TEST] Ford Pro & E-Transit : Approche (électrique) globale

Un LCV électrique, ce n’est pas qu’une nouvelle chaîne cinématique. Il induit aussi une nouvelle approche TCO, une nouvelle infrastructure, une nouvelle planification. Et puis il y a bien sûr la tendance générale à la numérisation et la connectivité. En guise de support, Ford lance l’E-Transit Ford Pro, une solution tout-en-un pour les flottes d’entreprise.

Ford veut renforcer sa position de leader sur le marché LCV, même si la marque s’oriente de plus en plus vers des services de mobilité et l’électrification. Avec Ford Pro, elle lance ‘le seul service de gestion de flotte (électrique) tout-en-un’. L’objectif est de maximiser la disponibilité en faisant appel à Ford pour toutes les étapes du processus : les véhicules eux-mêmes (y compris la conversion), le financement, le service, les logiciels et l’infrastructure de recharge. Des partenaires sont sollicités pour l’infrastructure de recharge et le financement, tandis que le reste se passe en interne.

En rassemblant tous les services sous un même toit, Ford affirme que les coûts de gestion de flotte peuvent baisser de 10 à 20 % quelle que soit la taille de l’entreprise. Et les véhicules thermiques sont également concernés. Même les véhicules d’autres marques sont compatibles, à condition qu’un modem soit installé. Les nouveaux véhicules de Ford l’intègrent déjà et peuvent également transmettre davantage de données au logiciel de gestion de flotte.

Taper sur les doigts 

Ce logiciel est assez puissant. Il trace les véhicules, enregistre les vitesses atteintes, et examine aussi le comportement de conduite. Ford nous l’a démontré en rendant le système volontairement plus sensible au cours d’une série d’essais. Ainsi, le système envoie un avertissement vocal si vous appuyez trop fort sur l’accélérateur ou le frein. Ensuite, une voix amicale mais légèrement passive-agressive vous demande de conduire de manière un peu plus écologique, et le gestionnaire du logiciel peut voir où et à quelle heure vous avez conduit de façon trop ‘agressive’ ou trop rapide.

En plus de garder un œil sur le comportement de conduite, le logiciel suit également les kilométrages et tient compte des intervalles d’entretien. Même en cas de panne en cours de route ou si quelque chose doit être réparé, la plate-forme Ford Pro recevra les informations nécessaires.

Avec Ford Pro, la marque à l’ovale bleu fait clairement un pas vers le futur, où la mobilité en tant que service jouera un rôle plus important, tandis que les entreprises souhaitent justement être soulagées et augmenter au maximum leur productivité. Avec son logiciel de gestion de flotte, Ford entre en concurrence avec des acteurs existants, mais peut, en tant que constructeur, proposer une intégration encore plus poussée. L’écosystème Ford Pro pourrait se révéler un coup de maître, que seuls les autres constructeurs pourraient imiter, avec un peu de retard. Ford a-t-il renforcé sa position de leader sur le marché des LCV grâce à cela ?

E-Transit

Cela dépendra bien sûr aussi de la qualité des produits. Ce n’est pas un hasard si l’E-Transit sera lancé en même temps que le service. L’E-Transit est la première camionnette tout électrique de Ford, mais ce ne sera pas la dernière : pour surfer sur la vague de l’électrification, Ford Pro prévoit 5 utilitaires légers électriques d’ici 2024, dont l’E-Transit Custom en 2023 (voir cadre).

L’E-Transit avait déjà été annoncé fin 2020, mais n’est lancé que maintenant, après un vaste programme de tests, notamment sur la piste d’essais de Ford à Lommel. De plus, 60 E-Transits de présérie ont été déployés chez les clients et partenaires de Ford pour des tests pratiques. L’E-Transit est basé sur le Transit 2T, mais remplace son moteur diesel par un moteur électrique de 135 kW (184 ch) ou 198 kW (269 ch), toujours associé à une batterie de 68 kWh 400 V. Selon le cycle WLTP, l’autonomie atteint 317 km. Le chargeur rapide DC jusqu’à 115 kW permet de recharger la batterie de 15 à 80 % en 34 minutes.

Une charge utile un peu réduite

Le volume de chargement est identique à celui du Transit ordinaire et peut atteindre 15,1 m³ selon la variante de carrosserie. Au total, 25 versions différentes peuvent être commandées, des fourgons tôlés aux cabines doubles et châssis-cabines, en 3 longueurs et 2 hauteurs différentes. La charge utile peut atteindre 1.758 kg, mais pour cela, il faut passer à la version de 4,25 tonnes. Les versions fermées de 3,5 tonnes ont une charge utile de 795 (L4H3) à 1.015 kg (L2H2), soit quelque 350 kg de moins qu’un Transit 2T diesel.

Le système Pro Power Onboard, qui permet d’utiliser l’E-Transit comme source d’énergie mobile avec une puissance maximale de 2,3 kW, est également pratique. À l’intérieur, le nouveau système d’infodivertissement Sync 4, avec son écran tactile de 12 pouces, est un élément frappant. L’ensemble du système est connecté à l’internet via le modem intégré et peut donc envoyer toute la télématique au service cloud de Ford, comme le prouve la démonstration ci-dessus.

Une fois en route, il apparaît clairement que Ford a déployé beaucoup d’énergie dans la mise au point de la chaîne cinématique électrique – grâce bien sûr aux qualités du centre d’essai belge ! L’accélération et le freinage sont bien dosables, quelle que soit la charge emportée. La pédale des gaz réagit immédiatement, mais Ford a choisi de faire monter la puissance progressivement. Après avoir testé plusieurs variantes, nous pouvons toutefois conclure qu’une conduite irréprochable est nécessaire pour atteindre l’objectif de 317 km avec une seule charge de batterie. Dans la version la plus légère, et sur un parcours avec beaucoup de freinages (et donc de récupération), nous ne sommes pas descendus en dessous de 23 kWh/100 km, ce qui devrait déboucher sur une autonomie de 295 km. Avec une charge plus importante, la consommation a grimpé à 27 kWh/100 km. Néanmoins, ce n’est pas mauvais pour un fourgon électrique de cette taille. En termes d’autonomie théorique, l’E-Transit ne peut pas rivaliser avec le Fiat E-Ducato doté de la grande batterie, tandis que Maxus propose également une batterie plus importante dans son eDeliver 9. Cependant, ces versions sont considérablement plus chères que le prix d’entrée de gamme que Ford peut offrir pour l’E-Transit. De plus, ces marques n’ont pas (encore ?) de réponse à l’approche globale de Ford Pro…

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo