Le cadre flamand pour les zones à zéro émissions est fixé

Un accord-cadre a été signé entre de nombreuses parties prenantes sur la logistique urbaine durable en Flandre. Il doit permettre au prochain gouvernement flamand de mettre en place une réglementation uniforme, cohérente et claire concernant les zones à zéro émissions dans toutes les villes flamandes mais par rapport aux propositions de départ, les délais ont été rallongés. 

L’étude prépératoire a notemment mis en évidence les conditions préalables à l’introduction de zones à zéro émissions : besoins en matière d’infrastructures de recharge, nouvelles infrastructures logistiques telles que ce ntres de distribution urbains à mettre en place, primes à accorder pour les véhicules électriques et les vélos-cargos etc… Elle s’est appuyée sur des études de cas à Courtrai, Louvain et Anvers. Après la déclaration d’intention signée en novembre 2023, c’est donc l’heure d’un accord-cadre entre la région, les villes et de nombreux acteurs de terrain (dont le sfédérations de transporteurs).

Cet accord-cadre comprend les points suivants :

  • les utilitaires légers (N1) à moteur thermique Euro 6 ne pourront plus entrer dans les villes flamandes en 2033. Pour les véhicules neufs, la date-butoir est 2027.
  • les poids lourds (N2 et N3) Euro 6 ne pourront plus entrer dans les villes flamandes en 2035. Pour les véhicules neufs, la date-butoir est 2029.
  • les véhicules de plus de 15 ans seront interdits de circuler dans les centres-villes.
  • l’entrée des véhicules dans les cnetres-villes sera probablement contrôlée par des caméras intelligentes à reconnaissance de plaque
  • le prochain gouvernement flamand devra proposer des mesures d’accompagnement nécessaires à l’introduction de zones à zéro émission
  • les villes flamandes pourront décider elles-mêmes si et quand elles introduiront une zone à zéro émissions. Les premières zones pourraient être mises en place d’ici 2027.

 

Au nom de TLV, Lode Verkinderen se réjouit d’avoir réussi à amender les propositions de départ : « Les dates-butoirs ont ainsi pu être retardées de deux ans, le temps pour les mesures d’accompagnement de faire sentir leurs effets. Nous avons également insisté sur l’importance de subventionner l’achat de véhicules à émissions nulles, à condition que ces véhicules coûtent plus cher que les camions diesel. Il y aura également des exemptions et des autorisations individuelles pour entrer en ville (temporairement) avec un véhicule Euro 6 ou E uro 7. »

Cet accord-cadre aura probablement un effet sur la vente d’utilitaires légers et de poids lourds. Il crée en effet des conditions similaires à celles qui sont imposées dans les villes aux Pays-Bas, ce qui a pour l’instant pour effet de booster les ventes d’utilitaires légers à moteur thermique de 50 à 60 % selon nos informations.

lisez aussi

Événements à venir

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo