ING voit les volumes de transport progresser en fin d’année

La branche néerlandaise de la banque ING vient de publier la 17e édition de son analyse du marché du transport routier. Si le marché du poids lourd et du matériel tracté devrait rester atone pendant quelques mois encore, les volumes de marchandises à transporter devraient augmenter au deuxième semestre et en 2025, estiment les experts d’ING.

Une partie des tendances décryptées par ING est spécifiques au marché néerlandais, notamment en ce qui concerne les incitants à électrifier les flottes, mais les transporteurs belges devraient tout de même se reconnaître dans le portrait que dressent les experts d’ING. En ce qui concerne la demande en transport, elle devrait se redresser au deuxième semestre après un mauvais début d’année, de quoi terminer l’année sur un solde positif de 0.5 % par rapport à 2023.

ING constate en effet que l’industrie voit ses commandes augmenter à nouveau et qu’une certaine reprise du commerce mondial génère à nouveau une légère augmentation du trafic de conteneurs dans les ports de Rotterdam et d’Anvers. Tout n’est cependant pas rose, notamment dans le secteur de la construction, et les effets de la baisse de l’inflation et des taux d’intérêt mettront du temps à se traduire en volumes de marchandises supplémentaires. Les experts d’ING remarquent également que l’activité de transport en Allemagne (mesurée à l’aune des kilomètres payés au titre de la LKW-Maut) ne chute presque plus depuis le début de l’année, malgré la méforme de l’industrie allemande. Tout cela pourrait se traduire par une hausse modérée du chiffre d’affaires des transporteurs néerlandais (+ 2 %), après la baisse de 2 % enregistrée en 2023.

Ceci ne couvrira pas l’augmentation des coûts car si les transporteurs belges ont dû compter avec une brutale indexation automatique des salaires en 2022, leurs confrères néerlandais y font face de manière plus diffuse : après une augmentation des salaires de 6 % en 2024, ils devront à nouveau accepter une augmentation de 4 % en 2025. Or, le transport routier est redevenu un marché d’acheteurs, en témoigne la forte hausse des tenders de la part des chargeurs. La répercussion de ces hausses de prix de revient sur les tarifs de transport ne sera donc pas simple.

 

lisez aussi

Événements à venir

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo