TRANSPORT Management 109 (janvier 2021)

La bouteille à moitié pleine ou à moitié vide : à vous de choisir !

Les débuts d’année sont traditionnellement l’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur mais aussi de regarder dans une boule de cristal. Nous ne dérogerons pas à cette règle.

Je ne vous apprendrai rien en soulignant que la pandémie a eu des effets négatifs importants sur l’ensemble de l’économie belge. On parle d’un recul de 6,7 % du Produit Intérieur Brut, soit la plus grande récession depuis la Seconde Guerre mondiale. On tempérera simplement ce bilan « horribilis » en remarquant qu’après le premier confinement, on s’attendait à une chute bien pire encore (pas loin des 10 %), et en pointant les bienfaits apportés aux entreprises par les mesures de soutien prises par les différents niveaux de gouvernement.

Côté transport routier, à lire les chiffres de trafic publiés par Viapass et par le tunnel du Liefkenshoek notamment, on serait tentés de se montrer encore plus optimistes en pointant la résilience de notre secteur. Voyez plutôt :

• Sur la période « corona » en 2020 (mars à décembre), Viapass annonce que le trafic sur le réseau taxable n’a diminué que de 6 %, bien moins que ce à quoi l’on pouvait s’attendre
• Même constat, plus localisé mains néanmoins exemplatif également, en ce qui concerne les trafics de poids lourds observés via le tunnel du Liefkenshoek, qui affichent une baisse limitée de 5 % sur base annuelle.
Fort bien, me direz-vous. Restons prudents, vous répondrais-je, car des chiffres mal interprétés peuvent cacher une réalité bien différente. Car si le nombre de poids lourds reste relativement stable sur nos routes, leur taux de remplissage serait bien moindre qu’auparavant. Confrontés à la crise, bon nombre de transporteurs, afin de ne pas mécontenter leurs donneurs d’ordre, accepteraient de rouler en charge réduite, quitte à sacrifier leur rentabilité, voire à travailler à perte. De là à s’attendre à une vague de faillites une fois que les gouvernements auront débranché le respirateur artificiel ? Certains, comme les responsables de l’UPTR, le laissent d’ores et déjà entendre.

Mais je m’en voudrais de terminer cet éditorial – et de commencer l’année – sur une note uniquement négative. Pour vous – nous – rassurer, sachez qu’un employeur belge sur trois envisage d’embaucher dans les trois mois qui viennent (voir colonne ci-contre). Sachez également que, à l’échelle européenne, Transport Intelligence table sur une hausse des volumes transportés de 3,4 % par an jusqu’en 2024.

De belles, de bonnes et de grandes choses pour vous en 2021 !

Christophe Duckers
Directeur de la rédaction

Publications récentes

TRUCK & BUSINESS 282 (septembre 2022)

Un plan avant la fin de l’année Les 24 et 25 juin derniers, Transportmedia avait mis les petits plats dans les grands avec notre nouvel événement Passion4Trucks. Deux journées totalement diff érentes mais avec pour dénominateur commun la passion pour le camion et pour le métier de chauff eur. Il fallait voir l’émotion ressentie par […]

LINK2LOGISTICS Management 63 (septembre 2022)

L’homme et l’automatisation Bien que la machine économique commence à crachoter en raison de la hausse des prix et de l’incertitude croissante, la pénurie de main-d’œuvre reste criante. Cela oblige les entreprises à innover pour attirer une nouvelle main-d’œuvre flexible. Par exemple, le European Logistics Campus de Nike déploie des initiatives créatives, comme vous pouvez […]

TRANSPORT & VAN Management spécial Construction (Août 2022)

Technicien, une denrée de plus en plus rare Le secteur de la construction manque cruellement de bras. En particulier de techniciens, une denrée de plus en plus rare. Qu’ils soient appelés à travailler dans la construction, dans la logistique ou dans le terrassement. Pourtant, cette profession présente de beaux avantages. Comme celui de travailler dans […]

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo