[ADVERTORIAL] Les défis du fret maritime : voici comment assurer une chaîne d’approvisionnement fluide

Le transport maritime a battu tous les records ces dernières années. Le volume du fret maritime, en particulier, a énormément augmenté et les prix ont été multipliés, parfois par quatre. Cela s’explique par les restrictions commerciales entre pays, la pénurie de main-d’œuvre, le manque de capacité et la demande croissante de produits. La croissance des volumes, d’une part, et la pénurie de conteneurs et les perturbations, d’autre part, nuisent à la fluidité de la chaîne d’approvisionnement. Dans ce blog, je vous donne cinq conseils pour garder le contrôle de votre chaîne d’approvisionnement.

Les défis s’enchaînent
Penchons-nous d’abord sur la pénurie de conteneurs. Il est question d’un déséquilibre entre l’offre et la demande de conteneurs. Du fait de l’augmentation de la demande, les prix des conteneurs se sont littéralement enflammés. À tel point que certains expéditeurs achètent leurs propres conteneurs plutôt que d’avoir recours à la location auprès des transporteurs. Comme un conteneur coûte environ huit mille dollars, les marges s’amenuisent et la rotation des stocks ralentit. Certains grands expéditeurs commencent même à affréter des navires entiers.

Mais le problème de capacité ne se limite pas au fret maritime ; le transport par camion connaît également des difficultés. En raison du manque de chauffeurs, les conteneurs restent parfois des semaines au port en attendant d’être transportés vers leur destination finale. La lenteur du flux des chaînes d’approvisionnement entraîne un manque de place dans les ports, qui induit à son tour des retards supplémentaires.

En outre, les expéditeurs n’ont souvent pas une vue en temps réel du fret. Ils doivent se satisfaire de processus manuels et donc de données médiocres pour prendre des décisions commerciales. De plus, ils ne disposent pas des informations nécessaires pour informer les clients. Avec comme conséquence des interruptions de transport et un service à la clientèle insatisfaisant. Et comme les expéditeurs ne reçoivent pas de mises à jour régulières sur les conteneurs en attente au port, des surestaries et des coûts de détention inutiles sont payés. Bref, les défis que les expéditeurs ont à relever pour le transport des marchandises par voie maritime sont considérables.

Prenez les choses en main
La seule façon de faire face à cette situation est de s’adapter à l’évolution des circonstances en tant que chargeur ou expéditeur. Les cinq conseils suivants vous seront utiles :

  1. Veillez à la visibilité du fret

Tenir à l’œil les conteneurs situés en pleine mer peut être une véritable gageure. Néanmoins, il s’agit d’un moyen précieux de répondre de manière proactive aux retards d’approvisionnement et de matières premières et de minimiser ainsi les perturbations dans la chaîne d’approvisionnement interne. Avec une plateforme numérique ou un réseau, vous disposez d’une visibilité en temps réel du fret. Ainsi, en tant qu’expéditeur, vous êtes en mesure de mieux contrôler la chaîne d’approvisionnement.

  1. Augmentez vos marges

Maintenant que le coût du fret maritime a augmenté, il importe de réduire vos autres coûts afin de conserver vos marges. Étant donné la lenteur des flux dans les ports, le coût du fret maritime et les frais annexes augmentent rapidement. Nous songeons aux coûts liés au stockage prolongé d’un conteneur au port ou au non-respect du calendrier. Le fait d’avoir une vue d’ensemble de votre fret vous permet de prévoir et de mieux planifier, avec une minimisation des coûts inutiles du fret maritime.

  1. Investissez dans les relations avec les transporteurs

En tant qu’expéditeur, vous dépendez des transporteurs. Il est donc important d’entretenir de bonnes relations avec eux. Assurez-vous de communiquer adéquatement afin que vous soyez toujours au courant des ETA (heures d’arrivée prévues) des envois et que vous receviez des mises à jour régulières de la progression. Définissez aussi clairement vos attentes vous-même. Cela profite à la relation avec le transporteur.

  1. Misez sur des informations utilisables pour la visibilité des conteneurs internationaux

La visibilité intermodale moderne permet aux expéditeurs de suivre les conteneurs même lors des transferts entre le navire et le port, le chemin de fer ou la route. Résultat ? Une amélioration de la rapidité du processus de suivi grâce à l’automatisation.

  1. Procédez à des évaluations régulières avec les transporteurs

Lorsque plusieurs parties collaborent, il est toujours possible d’apporter des améliorations. En surveillant les performances des compagnies de navigation, vous disposerez des connaissances nécessaires pour prendre de meilleures décisions. Évaluez la collaboration avec ces compagnies sur la base des performances, des routes maritimes, des délais de livraison estimés et des tarifs. Vous gagnerez ainsi du temps et augmenterez votre retour sur investissement (ROI).

Maîtrisez votre chaîne d’approvisionnement grâce aux données
En tant qu’expéditeur, vous avez peut-être l’impression d’être pris en étau entre tous les défis à relever dans le domaine du fret maritime. Heureusement, il existe des solutions. Vous avez encore suffisamment de moyens de maîtriser votre chaîne d’approvisionnement et d’améliorer le flux. À cet égard, les données sont extrêmement précieuses. Ces données sont le gage de décisions fondées et de la fluidité de la chaîne d’approvisionnement.

 

Auteur: Eric Geerts, Director Product Management bij Descartes

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo