Destadsbader

Stadsbader: « Continuer à se développer et à évoluer avec son temps »

Pour la deuxième fois, l’award du Truck Fleet Owner of the Year a été remporté par le groupe Stadsbader. L’entreprise de Harelbeke, spécialisée dans le secteur de la construction et le génie civil, dispose d’une flotte propre de 170 camions qui doivent desservir les nombreux chantiers sur lesquels l’entreprise est active au quotidien.

Fondée en 1946, Stadsbader NV est une valeur sûre dans le domaine des travaux publics. Elle s’est également forgé une excellente réputation dans le domaine des projets industriels, entre autres grâce à diverses acquisitions. L’implication quotidienne de ses plus de 1 200 collaborateurs permet au groupe de gérer de manière indépendante un projet global, allant jusqu’au ‘clé sur porte’. Le groupe est structuré autour de trois grandes entités : infrastructures, construction et techniques. Les différents sites techniques et de production, répartis de manière stratégique sur l’ensemble de la Belgique et le nord de la France, sont gérés et coordonnés depuis le siège de Harelbeke.

Décentralisé avec une gestion centrale

« Recevoir à nouveau après tant d’années un prix très convoité comme le Truck Fleet Owner of the Year signifie beaucoup pour nous en tant qu’entreprise familiale. Ce n’est pas seulement une belle reconnaissance de la part du secteur, c’est aussi un bel hommage à l’implication quotidienne de nos collaborateurs. Cela montre aussi que nous continuons à nous développer et à évoluer avec notre temps. La gestion complète et la coordination de l’ensemble du matériel roulant se font depuis Harelbeke, quel que soit le site auquel le véhicule est lié. Ce choix stratégique doit nous aider à suivre au mieux les coûts de chaque chantier. La rentabilité d’un projet est centrale et le transport routier est l’un des facteurs qui permettent de l’atteindre. »

« Chaque équipe du département logistique est responsable d’un type de matériel roulant. Via l’ordinateur de bord et diverses applications, toutes les données essentielles sont collectées et cartographiées. Nous analysons les durées de chargement et de déchargement sur le chantier ou la consommation du véhicule et ses émissions de CO2. Car mesurer, c’est savoir », explique Walter Schoonvaere, directeur de la logistique au sein du groupe Stadsbader.

Walter Schoonvaere Stadsbader

Walter Schoonvaere, directeur de la logistique chez Stadsbader

Une flotte de véhicules modernes et bien entretenus qui répondent aux normes d’émissions actuelles, des cours de conduite défensive et d’éco-conduite avec la formation Code 95… Ce ne sont que quelques exemples des solutions grâce auxquelles Stadsbader souhaite réduire son bilan d’émissions. « Plusieurs de nos sites de production sont aussi situés le long des voies d’eau, ce qui permet de convoyer beaucoup de matières premières via ce mode de transport. Le nombre de kilomètres parcourus au quotidien par nos camions sur les routes est également relativement limité, surtout par rapport à un transporteur routier classique. Lorsque la taille et l’implantation d’un chantier nous le permettent, nous choisissons même de transporter les matériaux via la voie navigable et de construire un embarcadère temporaire. C’est entre autres le cas au niveau du projet Oosterweel. Les motorisations alternatives, comme le gaz ou l’hydrogène, nous semblent être de bonnes solutions, mais nous sommes malheureusement dans un segment où la technologie n’est pas encore tout à fait au point. Mais il est évident que nous suivons le dossier de près. Et si des opportunités se présentent, il va sans dire que nous les examinerons. »

Gestion du parc : une interaction entre les différentes divisions

Même si Stadsbader compte un vaste parc de véhicules et de machines, le groupe n’a pas de véritable responsable de flotte. « Pour nous, la gestion du parc ne peut pas être limitée à un seul service. Plusieurs divisions collaborent. Au niveau de la logistique, nous savons quels sont les chantiers prévus et quels seront les besoins en matériel et en collaborateurs pour chaque chantier. Sur la base de ces données, nous discutons avec les membres du service du personnel et du département technique pour voir si les gens et le matériel sont disponibles. Le département technique connaît parfaitement le matériel roulant disponible sur le marché ou le type de véhicule dont nous avons besoin. Grâce à l’étroite collaboration entre ces différentes divisions, nous pouvons avoir les bonnes personnes avec le bon matériel au bon endroit. »

Destadsbader

En plus de sa propre flotte, Stadsbader fait appel chaque jour à différents sous-traitants et tractionnaires, pouvant parfois avoir recours à plus de 250 camions. « Avoir notre flotte variée de camions et de tracteurs, en diverses configurations d’essieux, est nécessaire afin de pouvoir garantir la continuité des activités, surtout lors des périodes creuses. Nous essayons aussi au maximum d’uniformiser le matériel, notamment pour permettre aux chauffeurs de passer encore plus facilement d’un véhicule à l’autre. Notre ambition est de pouvoir effectuer toutes les activités de transport avec notre propre matériel. »

Depuis longtemps, le secteur de la construction ne se limite plus à la seule journée, car durant la nuit, l’activité est importante aussi chez Stadsbader. « Des processus logistiques moins visibles se déroulent de nuit. Beaucoup de machines sont déplacées entre les différents chantiers ou ravitaillées pendant la nuit. On perd ainsi moins de temps, il y a moins d’embouteillages, moins de temps d’attente. La consommation est donc aussi réduite et nous en revenons ainsi à notre bilan CO2. Par le passé, nous faisions appel à des spécialistes extérieurs pour déplacer les lourds engins de chantier. Stadsbader vise cependant une intégration verticale complète, ce qui implique que nous devons pouvoir être entièrement autonomes, sans dépendre des autres. D’où la décision d’investir dans nos propres semi-remorques surbaissées, qui sont devenues au fil des ans plus grandes et plus lourdes, les engins ayant suivi cette tendance. L’activité étant importante durant la nuit, le support technique est aussi devenu un service actif 24 h/24 et 7 j/7 pour résoudre les éventuels problèmes. Nous voulons non seulement fournir un service de qualité à nos clients, mais aussi réagir rapidement pour nos propres collaborateurs. Car malgré la taille de l’entreprise, nous voulons conserver cette ambiance familiale à tous les niveaux de la société », conclut Walter Schoonvaere.

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo