La CSC attaque Jost Group en justice

A deux mois des élections sociales, la CSC-Transcom va intenter une action en justice contre Jost Group, après avoir mené une enquête sur les conditions dans lesquelles sont employés les chauffeurs roumains du groupe.

Roberto Parrillo, Responsable général Transport et Logistique à la CSC-Transcom, s’est confié hier à la RTBF sur une enquête menée par le syndicat autour des activités de Jost Group, et en particulier de la manière dont sont traités les chauffeurs roumains employés par sa filiale roumaine Skiptrans. Selon la CSC-Transcom, les conditions sanitaires imposées aux chauffeurs sont ‘déplorables’ : après avoir été transportés par avion de Bucarest à Maastricht, ils sont logés dans des entrepôts de Jost Group à Herstal, où les installations sanitaires sont insuffisantes et où les règles anti-Covid ne peuvent pas être respectées. Par ailleurs, Parrillo estime que Jost Group se rend coupable de dumping social en employant ces chauffeurs roumains et en enfreignant les règles belges et européennes.

« Nous avons décidé de porter l’affaire en justiec, mais nous n’avons pas encore décidé de quelle manière », nous explique ce matin Roberto Parrillo, qui nous a indiqué par ailleurs avoir eu hier soir de nouveaux contacts en provenance du Luxembourg accusant Jost Group d’avoir placé des chauffeurs belges travaillant pour sa filiale luxembourgeoise en chômage économique et de les avoir remplacés par des chauffeurs roumains. La CSC-Transcom devrait communiquer à ce sujet dans les prochaines heures.

De son côté, Jost Group et ses avocats réfutent toutes les accusations faites à leur endroit et estiment que les accusations portées par la CSC-Transcom relèvent de la diffamation.

lisez aussi

Événements à venir

Sorry, no posts matched your criteria.

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo