Chaos aux frontières : la pression monte sur Angela Merkel

Alors que l’Allemagne pourrait étendre à l’Alsace la liste des régions ‘à risque’ avec lesquelles les contrôles frontaliers doivent être renforcés, la chancelière allemande Angela Merkel est de plus en plus mise sous pression pour rétablir la libre circulation des marchandises. 

Ainsi, l’IRU a relayé les énormes problèmes qui continuent à empoisonner la vie des chauffeurs au col du Brenner (photo), où ils sont des centaines à devoir faire la file dans le froid pour se faire tester. La fédération allemande des transporteurs BGL, de son côté, a écrit une nouvelle lettre ouverte à la chancelière après trois autres tentatives restées sans réponse. Le BGL pointe du doigt non seulement la rupture des chaînes d’approvisionnement qui commencent à toucher toute l’industrie allemande, mais aussi les kilomètres de file aux postes-frontière et le temps perdu par les chauffeurs, dans des conditions inacceptables, aux deux centres de test Covid qui ont été installés provisoirement à Sterzing (au début du col du Brenner) et à Waidhaus. Comme le résume le chauffeur d’une entreprise membre de BGL : “Cela fait des mois que je ne me suis pas retrouvé dans une foule aussi dense. Si je n’ai pas eu le Corona jusqu’à maintenant, je l’ai certainement attrapé maintenant !”.

Le BGL demande donc une nouvelle fois que les transporteurs internationaux soient exemptés des contrôls sanitaires aux frontières, mais soient testés dans leur cabine et traçables par la suite, comme au Royaume-Uni.

lisez aussi

Événements à venir

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo