Gheeraert Transport : « Nous envisageons d’arrêter de rouler sur l’Italie »

Le coronavirus commence à affecter durement l’économie, et donc aussi le transport. Comment réagissent les transporteurs par rapport à ce fléau. Après Corneel Geerts, nous avons recueilli le témoignage de Gheeraert Transport pour qui l’Italie constitue le 5e marché en importance.

Gheeraert Transport est spécialisé dans la distribution et le groupage, le transport international, le transport de citernes et conteneurs, le transport exceptionnel et la logistique (30.000 m2 de surface d’entreposage) notamment. La société exploite plus d’une centaine de véhicules moteurs et plus de 200 véhicules tractés. Stijn Gheeraert, directeur, explique la situation de son entreprise : « Les volumes en provenance et en direction de l’Italie ont considérablement diminué. En conséquence, le prix de revient a augmenté tandis que, du côté des revenus, les clients continuent à payer la même chose. A de nombreux endroits en Italie, les entreprises sont fermées, ce qui réduit les possibilités de trouver des charges de retour. L’Italie n’est ‘que’ le 5e marché pour nous, ce qui nous permet encore de contenir l’impact. Le coronavirus impacte toutefois aussi les autres marchés. Moins d’importation de Chine entraîne une baisse du transport local chez nous. Et en tant qu’entreprise, nous sentons cette baisse de volumes. Janvier a encore été un bon mois, contrairement à février et mars. »

Le transporteur de Loppem a d’ores et déjà pris des mesures, comme l’indique Stijn Gheeraert : « Nous donnons la possibilité au personnel administratif de travailler à domicile. Pour les responsables du planning, c’est moins évident car cela nécessite beaucoup de communication réciproque. Par ailleurs, nous suivons strictement les directives des pouvoirs publics et ne prenons aucun risque à ce niveau. Notre congrès annuel avec les planificateurs de distribution qui devait se dérouler les 14 et 15 mars a également été annulé. Nous espérons ainsi contribuer à limiter la propagation du virus. Nous sensibilisons les collaborateurs à une bonne hygiène des mains. Nous fournissons des masques et des gants aux quelques chauffeurs qui roulent encore sur l’Italie. Tant qu’ils restent dans leur véhicule, ils courent peu de risques. Nous tenons compte du fait que dans les jours et semaines à venir nous puissions décider de ne plus rouler sur l’Italie. Et nous avons l’impression que nos clients peuvent comprendre cette position. »

lisez aussi

Événements à venir

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Alors inscrivez-vous dès maintenant!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo