TLV avertit les transporteurs contre un risque d’espionnage industriel en groupage

Transport en Logistiek Vlaanderen estime que les pratiques de certains chargeurs peuvent générer un risque d’espionnage industriel dans les entreprises de transport qui pratiquent le groupage. A la base de cette crainte, il y a les demandes de plus en plus précises de ces chargeurs sur l’état de leur chargement.

“La technologie du track & trace est facile à déployer en transport de charges complètes, mais en groupage, elle recèle des risques importants”, estime TLV. Lode Verkinderen, le secrétaire général de l’association professionnelle, précise sa pensée : “Il ne s’agit plus de pouvoir localiser ses marchandises ou de connaître l’heure d’arrivée estimée, mais bien d’obtenir des données sur toutes les coordonnées GPS tout au long du trajet, ce qui permet au chargeur de calculer le nombre de kilomètres parcourus, mais aussi de localiser les arrêts intermédiaires. Ca, c’est l’affaire du transporteur, pas du chargeur. Si un chargeur, ou une plate-forme télématique travaillent pour son compte, en arrive à savoir pour qui un transporteur travaille en plus de lui-même, alors on peut parler d’espionnage industriel puisqu’il pourrait même deviner où un de ses concurrents fait transporter ses propres marchandises”

Cette nouvelle forme de pression mise sur les transporteurs est donc inacceptable aux yeux de TLV.  “Nous voulons d’abord avertir nos membres de ne pas céder à cette forme de pression, mais aussi envoye run message clair aux chargeurs de bonne foi qui ne sont pas encore tombés dans cet excès”, explique encore Verkinderen. Dans l’intervalle, la seule parade consisterait en une série de clauses de confidentialité à signer entre le transporteur et ses clients en groupage, le premier s’engageant à ne communiquer aucune donnée sur le second à des tiers.

lisez aussi

Événements à venir

VOUS NE RECEVEZ PAS ENCORE NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE? ALORS INSCRIVEZ-VOUS DÉS MAINTENANT!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
transport media logo